Français English
Deutsch Español Italia Portugal Republic of Korea China Japan

L'actualité de l'ARCEP > Observatoires > - Mobiles > juin2008

Flux RSS de l'ARCEP L'ARCEP en audio

Observatoires / Suivi des Indicateurs Mobiles Version anglaise Imprimer la page

Le Suivi des Indicateurs Mobiles - les chiffres au 30 juin 2008 (publication le 4 juillet 2008)

Dernière mise à jour le 5 août 2008
Smiley Le Suivi des Indicateurs Mobiles en téléchargement (pdf) Smiley
Important

Les données sur le passé ont été rectifiées par rapport aux publications précédentes. Ces modifications se rapportent :
- au parc total libre d’engagement en métropole au titre du T1 2008 ;
- au parc actif multimédia mobile au titre du T1 2008.

Au T2 2008 les données de l’opérateur Neuf Cegetel, racheté entre temps, ont été intégrées à celles de son opérateur de réseau mobile de métropole qui le contrôle.

Le tableau de bord Outremer est désormais découpé en une zone géographique Antilles-Guyane d’une part, et en une zone géographique Réunion-Mayotte d’autre part.


Tableau de bord national




Tableau de bord métropole




Tableau de bord des chiffres d'affaires et trafic récurrent métropole



Tableau de bord concurrentiel métropole





Répartition géographique des clients métropolitains


Tableau de bord outre-mer (DOM, Mayotte, Saint Pierre & Miquelon)



Tableau de bord outre-mer (Zone Antilles-Guyane)



Tableau de bord outre-mer (Zone Réunion-Mayotte)



Notes de bas de page

Les renvois dans les tableaux correspondent aux annotations suivantes :

(1) Opérateurs de réseau mobile de métropole : Orange France, Société Française du Radiotéléphone (SFR), Bouygues Telecom et MVNO actifs contrôlés par les opérateurs de réseau et comptabilisés comme tels : Débitel, Ten et Neuf Cegetel. Opérateurs mobiles virtuels de métropole indépendants des ORM et actifs sur le trimestre : Afone, Auchan Télécom, Carrefour mobile, Coriolis, Mobisud, NRJ Mobile, Numéricable, Omer Telecom, Tele2,  Transatel. Opérateurs de réseau mobiles outre-mer : Orange Caraïbe, filiale d'Orange France ; Orange Réunion,  filiale d'Orange France ; Société Réunionnaise du Radiotéléphone (SRR), y compris sous la marque Mayotte Télécom Mobile à Mayotte, filiale de SFR ; Digicel AFG ; SAS SPM, filiale d'Orange Caraïbe à Saint Pierre et Miquelon ; Dauphin Telecom ; Outremer Telecom ; UTS Caraïbe.

(2) Est considéré comme client tout utilisateur d’un service mobile fourni par un opérateur (opérateur de réseau ou opérateur mobile virtuel) et titulaire d’une ligne mobile enregistrée à l'Enregistreur de Localisation Nominal (HLR) d’un opérateur à la date considérée. Par abus de langage, le terme "client" désigne également la ligne mobile elle-même. S’agissant de la clientèle entreprises, chaque ligne est ainsi considérée comme un client. Est considéré comme client post-payé le client dont le service fait l’objet d’une facturation récurrente (forfaits, offres au compteur, comptes bloqués, etc.). Par défaut, est considéré comme client prépayé tout client non postpayé.

(3) Les ventes brutes sont définies comme les clients de l’opérateur en fin de trimestre dont l’enregistrement au HLR a eu lieu au cours du trimestre. Elles excluent en particulier les migrations : la migration prépayé vers post-payé correspond au cas du client qui demande au cours du trimestre à son opérateur de substituer son offre prépayé en vigueur en début de trimestre par une offre post-payé ; inversement, la migration post-payé vers prépayé correspond au cas du client qui demande au cours du trimestre à son opérateur de substituer son offre post-payé en vigueur en début de trimestre par une offre prépayé.

(4) Les données de croissance nette sur le trimestre sont calculées comme la différence des parcs en début et en fin de trimestre. La croissance en glissement annuel est obtenue en rapportant la différence entre les parcs de deux fins de trimestres situés à un an d'écart au parc de la fin du premier trimestre considéré.

(5) Le taux de pénétration est obtenu en divisant le nombre total de clients ou le nombre de clients "actifs" par la population considérée. La publication du SIM effectuée en décembre 2006 a réactualisé les populations issues du recensement décennal de l'INSEE en date du 1er janvier 1999. Désormais la population de référence est celle publiée par l'Insee au 1er janvier de l'année considérée, sans réactualisation rétroactive. Au 1er janvier de l'année N, l'Insee publie les estimations de population du 1er janvier de l'année N-1. Ainsi, la population de référence en 2008, issue des estimations publiées le 1er janvier 2008 (et donc au 1er janvier 2007), comprend une population métropolitaine de 61 538 000 personnes, à laquelle s'ajoute, au titre des DOM, une population de 2 060 300 personnes, se décomposant notamment en 1 061 000 personnes pour la zone Antilles-Guyane et 793 000 pour la zone Réunion.

(6) Est considéré comme client sous engagement tout client s’étant engagé ou réengagé contractuellement (sur tout ou partie des contrats associés au service mobile) sur une durée minimale de souscription non échue à la date considérée. Est considéré comme client libre d'engagement tout client qui n'est pas sous engagement.

(7) Le parc actif de clients correspond au total des clients post-payé, ou prépayé ayant émis ou reçu un appel téléphonique, gratuit ou payant, au cours des trois derniers mois (les SMS ne sont pas pris en compte).

(8) La région d'enregistrement d'un client est celle de la région administrative de métropole correspondant à l’enregistrement du client du point de vue de l’opérateur. Pour les clients post-payé, il s’agit a priori de la région correspondant à l’adresse de facturation.

(9) Le CA total récurrent est défini comme la somme des chiffres d’affaires (en milliers d’euros) des opérateurs générés au titre : de l’accès des clients aux services mobiles, sur le marché de détail (ex : fixe mensuel des offres aux compteur) ou sur le marché de gros (suivant les conditions tarifaires des contrats d'opérateur mobile virtuel ; du trafic sortant sur le marché de détail (y compris le roaming out défini comme le trafic généré par les appels des clients de l'opérateur français en itinérance sur un réseau étranger ou outre-mer) et sur le marché de gros de l’accès et du départ d’appel mobile par les MVNO hébergés ; du trafic entrant au titre de la terminaison d’appel (y compris pour les appels vers les opérateurs mobiles virtuels hébergés par l’opérateur de réseau). Les éventuelles promotions et remises accordées aux clients sont déduites du chiffre d’affaire récurrent. En revanche les impayés ne sont pas déduits (conformément à la norme IFRS). Par ailleurs, sont exclus du périmètre : les frais de connexion, les ventes de terminaux et le roaming in (revenu généré par les clients étrangers en itinérance sur le réseau de l'opérateur français). Le chiffre d’affaires récurrent exclut les reversements aux tiers sur le trimestre et la zone géographique considérée, liés notamment aux services à valeur ajoutée (numéros spéciaux, SMS +, etc.) ou aux services de renseignements (118 XYZ).

Le CA mensuel moyen récurrent par client actif est égal au CA total récurrent du trimestre considéré divisé par 3, rapporté au parc de clients actifs moyen (Parc de clients actifs de la fin du trimestre précédent + Parc de clients actifs de la fin du trimestre considéré)/2). La croissance en glissement annuel moyen du CA mensuel moyen récurrent par client actif est obtenu en rapportant la différence des CA de la fin de deux trimestres situés à un an d'écart au CA de la fin du premier trimestre considéré.

(10) Le trafic (en mode circuit) récurrent généré sur le trimestre et la zone géographique considérée par les opérateurs de réseau mobile comprend les appels sortants (vers les téléphones fixes, mobiles tiers, mobiles du même réseau et inclut notamment les appels de consultation de messagerie vocale) y compris pour les opérateurs mobiles virtuels, les appels entrants des réseaux de téléphonie fixe et mobile ainsi que le roaming out (trafic généré par les appels des clients de l'opérateur français en itinérance sur un réseau étranger). Le trafic (en mode circuit) récurrent ne prend pas en compte le Roaming in (trafic généré par les clients étrangers en itinérance sur les réseaux des opérateurs français).

(11) La part de marché des opérateurs mobiles virtuels en ventes brutes post-payé est le rapport exprimé en pourcentage entre les ventes brutes post-payé réalisées par les opérateurs mobiles virtuels sur le trimestre et les ventes brutes post-payé totales sur ce même trimestre. La part de marché des opérateurs mobiles virtuels en ventes brutes prépayé est le rapport exprimé en pourcentage entre les ventes brutes prépayé réalisées par les opérateurs mobiles virtuels sur le trimestre et les ventes brutes prépayé totales sur ce même trimestre.

(12) Le taux de résiliation post-payé trimestriel est le double du rapport entre les résiliations post-payé sur ce trimestre et la somme des parcs post-payé en début et en fin de trimestre. Il s'agit donc du rapport entre les résiliations post-payé et le parc moyen post-payé sur la période. Inversement, le taux de résiliation prépayé trimestriel est le double du rapport entre les résiliations prépayé sur ce trimestre et la somme des parcs prépayé en début et en fin de trimestre. Il s'agit donc du rapport entre les résiliations prépayé et le parc moyen prépayé sur la période. A noter qu'une résiliationse définit comme un client de l’opérateur en début de trimestre dont l’enregistrement au HLR a été effacé au cours du trimestre. Les modifications de l’enregistrement au HLR ne constituent pas, en particulier, des résiliations. Cette définition ne recouvre donc ni les changements d’offres au sein de la gamme, ni les migrations prépayé vers post-payé ou post-payé vers prépayé, ni les suspensions de services.

(13) Le nombre de numéros portés est calculé comme la demi somme des volumes de numéros relatifs à des portages "in" et à des portages "out" réalisés par l'ensemble des opérateurs. On entend par portage "in" un portage effectif du point de vue de l'opérateur receveur et par portage "out" un portage effectif du point de vue de l'opérateur donneur.

(14) Le parc actif multimédia est défini par l'ensemble des clients ayant utilisé au moins une fois sur le dernier mois un service multimédia de type Internet mobile (Wap, I-Mode, Vodafone live, Orange World, etc.) ou, en émission, de type MMS ou e-mail mobile (à l’exclusion, donc, des SMS), et ce, quelle que soit la technologie support (CSD, GPRS, EDGE, UMTS, etc.).

(15) Le trafic trimestriel de SMS ("Short Message Service") correspond à l'ensemble des SMS envoyés (SMS sortants) sur le trimestre. Les données relatives à St-Pierre et Miquelon ne sont pas prises en compte. Le trafic SMS mensuel par client actif moyen correspond au trafic trimestriel de SMS divisé par 3, rapporté au parc de clients actifs moyen ((Parc de clients actifs de la fin du trimestre précédent + Parc de clients actifs de la fin du trimestre considéré)/2).